J'écris

Mes temps d’écriture

TempsécritureHello,

Dans mon dernier article, je vous annonçais la venue d’une explication sur mon fonctionnement en écriture. Outre le rythme journalier que j’essaie de tenir, j’aimerais partager avec vous la façon dont je gère mon temps pour écrire.

Chapitre 1 : La semaine, on avance.

Comme je vous l’avais déjà expliqué, du lundi au vendredi, chaque matin, devant mon bol de thé, je noircis mon carnet pendant 15 à 25 minutes. Ce temps est uniquement consacré à faire progresser mon histoire. Alors certes j’avance doucement… mais sûrement.

Bien sûr, avant chaque séance, je relis mes lignes de la veille en commençant à faire mes premières retouches, qu’elles concernent le fond ou la forme. Puis je poursuis en laissant l’inspiration s’accorder avec la structure.

Chapitre 2 : Le mercredi, on se relit !

Le mercredi, c’est petite pause l’après-midi. Alors, après avoir corrigé les cahiers et préparé le reste de la semaine, je me lance dans les premières corrections de mon écriture quotidienne.

Je rouvre le carnet et je relis les quatre jours écoulés soit le jeudi, vendredi, lundi et mardi passés. Je relis le fond, je relis la forme, je prends des notes sur des détails à vérifier avec la cohérence du premier tome, sur des évènements qui devront se passer dans la suite du livre et pour finir, je tape le tout sur ordinateur.

Chapitre 3 : Les week-ends, le tome 1.

Et oui, il faut bien trouver du temps aussi pour revoir le premier tome. Alors je décompose mon week-end en deux phases.

# Le samedi

Je relis un ou deux chapitres (tout dépend de la longueur) sur un format papier puis je travaille sur le fond, sur l’histoire générale. Je peux alors modifier des évènements, rajouter des passages, des descriptions, ou en supprimer.

# Le dimanche

Je reprends le même texte pour corriger cette fois-ci la forme : tournure de phrases, orthographe… On a beau se relire dis fois, il y a toujours quelque chose qui nous échappe.Une fois toutes mes annotations ajoutées dans la marge, entre les lignes ou sur une nouvelle page, j’effectue mes corrections sur format numérique.


Il faut savoir que les mercredis, samedis et dimanches ne sont pas systématiques (tout dépend de mon emploi du temps) et que chaque séance se fait sur un grand maximum d’une heure.


Chapitre 4 : Les vacances

Pendant les vacances, ma première étape est d’imprimer toutes les pages que j’ai écrites pendant la période sur un format type « livre », pour pouvoir en faire une nouvelle correction. Fond, forme, tout y passe. Je peux facilement y passer une ou deux journées complètes.

J’effectue ensuite les corrections numériques avant de pouvoir me lancer dans deux directions totalement différentes :

# Cessions d’écriture

La première, faire une énorme cession d’avancée sur l’histoire du tome en cours (actuellement, le deuxième). Dans ces moments là, plus de carnet, uniquement mon clavier.  Je suis alors capable d’écrire une dizaine de chapitres en quelques jours (relectures comprises).

# Des fiches d’aide

Le second choix consiste à me faire des fiches d’aide pour la rédaction : lieux, personnages, objets, détails importants, arbre généalogique, carte… J’y mets tout et n’importe quoi. Cela me permet d’avoir une vue d’ensemble et de savoir exactement où je vais sans ne rien oublier. Car même si tout est clair dans ma tête, personne n’est à l’abri d’un loupé.

Et quand la rentrée pointe le bout de son nez, on reprend le rythme habituel.


Et vous ?

Comment gérez-vous vos écritures ?


Haley
Crédit image : Jeshoots (Pixabay, CCO)

13 réflexions au sujet de “Mes temps d’écriture”

  1. C’est intéressant de voir à quel point on peut avoir des façons d’écrire très différentes, d’une personne à l’autre 🙂
    Pour moi, la « méthode » qui fonctionne le mieux :
    – Avant : je trace le fil rouge, le squelette du récit, des personnages. ça peut me prendre une semaine comme quelques mois.
    – Pendant : je me bloque un soir par semaine, un créneau de 3h, en dehors de chez moi. Le temps d’écrire un chapitre, de mettre de la chair sur un bout du squelette. Tant que je ne suis pas au bout, je ne relis pas les chapitres précédents (ça me bloque…)
    – Après : je relis. je fais relire. j’imprime. je corrige. je modifie. je coupe. jusqu’à avoir une version qui me plaît et qui plaise à ceux qui m’aident à relire.
    – Au milieu : pour garder l’habitude d’écrire, je prend régulièrement des petits moments pour écrire, sans idée de départ, juste pour laisser la plume libre de s’exprimer et de trouver son style du moment.

    J'aime

    1. Ah oui effectivement, nous avons des fonctionnements totalement différents.
      Moi ma ligne rouge est dans ma tête et les personnages aussi. J’essaie de construire des outils au fur et à mesure pour ne rien perdre de mes idées.
      Mais j’aime beaucoup laisser ma plume me guider en temps normal 😊

      J'aime

      1. J’avais lu une interview de Pierre Lemaître où il donnait deux conseils pour écrire : 1/ fais confiance à l’écriture (= laisse ta plume te guider) et 2/ ne fais pas confiance à l’écriture (= ne la laisse pas complètement sans repères, mais cadre la). ça donne envie de chercher cet équilibre entre fil rouge et liberté…

        J'aime

  2. Quelle rigueur admirable. Je n’ai pas encore trouvé de méthode qui me convienne – ou du moins qui soit efficace et me rende productif x’)

    J'aime

  3. Pour ma part cela dépend de l’histoire que j’écris. si c’est ma saga, je me lance et je vois après, j’écris, j’écris et j’écris sans avoir de fiches ou autres (puisqu’elles sont déjà toutes faites depuis longtemps lol). Pour ce qui est d’autres histoires, je fais un canevas, des fiches de personnages, le découpage en actes pour la structure et j’écris jusqu’à ce que le premier jet soit achevé, puis je corrige la forme et ensuite le fond, puis je peaufine.
    Tu me sembles réellement bien organisée en tout cas. Je n’ai pas forcément autant de discipline.

    J'aime

    1. J’ai appris à faire des fiches à retardement qui me sont pourtant très utiles maintenant.
      En revanche je n’arrive pas à écrire deux histoire en même temps… Comme quoi chacun est différent.

      J'aime

  4. Pour moi, c’est simple. Je ne peux pas écrire sans avoir de plan préparer préalablement ou quelque chose à manger à mes côtés. Il faut que ma fiche de personnage soit créée, mes races et mes repères crées puis, j’écris au brouillon. Si je ne le fais pas avant de le recopier sur ordinateur, j’ai l’impression de bâcler mon travail et ça me démange de tout recommencer.
    Personnellement, je peux écrire quatre chapitres (non corrigés) si je suis inspirée grâce à la musique ou motivée en une après-midi complète. Je m’avance et relis les quelques lignes un jour suivant pour ensuite écrire la suite. Ravi de voir cette méthode aussi ! :).

    J'aime

    1. J’avoue que j’ai du mal à me passer de mes fiches maintenant. Avant je n’en faisais pas et je pensais que tout avoir dans ma tête suffirait. Mais avec la fin de l’écriture de mon premier tome, j’ai vu beaucoup d’incohérences. Du coup, je mets tout à plat de A à Z.
      Alors je comprends tout à fait ton besoin de tout avoir préparé au préalable 😊

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s